Claudia Nalbanti

Comment je suis devenue Cheffe

claudia nalbanti cheffe créole

 Je suis née à St Benoît sur l’Île de la Réunion entre deux montagnes dans la fraîcheur des plaines où j’ai passé mon enfance à fouiner dans la cuisine de ma mère qui, très jeune, m’a fait découvrir les épices. Elle m’a appris à sentir, toucher, ressentir et décomposer les odeurs. Elle me répétait souvent que le dosage des épices est comme une partition, une seule fausse note et le plat est raté.

Aujourd’hui mon combat s’oriente vers la transmission de ce savoir aux jeunes générations et continuer de faire découvrir la cuisine créole au plus grand nombre. Je soutiens aussi les jeunes filles et les femmes cheffes qui veulent percer dans le monde culinaire.

Nous devons être solidaire et nous entraider !

Mes modèles

Babette de Rosière : c’est un modèle féminin, elle s’est imposée dans un monde masculin où être une femme cheffe et (noire ) n’était pas permis ou toléré, elle a fait découvrir les produits des DOM TOM et elle a initiés les métropolitains à la découverte des épices et produits exotiques

Jean Delaveyne : Il a eu le surnom « du sorcier de Bougival » car c’était un créatif avant-gardiste

Cyril Lignac : pour le métissage de sa cuisine qui sent bon le soleil du Sud-Est

Mes plus beaux souvenirs

  • Remise de la médaille des toques française devant mes pairs et par le ministre de l’Agriculture

  • Remise du titre ambassadrice de la cuisine créole pour la région Nouvelle Aquitaine à la Mairie de Paris

  • Quand j’ai participé à la mise en lumière d’une noble cause en Aout 2020 en préparant un repas pour les enfants de l’association Vive l’espoir qui lutte contre le cancer pédiatrique.

  • Quand France 3 m’a annoncé que j’étais retenue pour le reportage sur les étoiles montantes de la gastronomie des DOM TOM et j’ai adoré le tournage, l’équipe était au top.

Mon parcours

On parle de moi...
... et on me récompense!